Yorktown : la capture des redoutes

Source : Cin Echo n° 5

« Monsieur de La Fayette est prévenu qu’après un silence d’un quart d’heure de toutes les batteries, il partira ce soir à six heures et demie précises deux coups de bombes et deux obus de la première parallèle (…), que ce sera le signal que j'ai proposé et qui a été accepté par le général Washington pour faire déboucher les troupes américaine et française qui doivent attaquer de vive force les redoutes de la gauche de l’ennemi. » (Vioménil)(1). Comme il a été rappelé dans un récent article de notre Cin-Echo, les combats d ’ Yorktown et de la Chesapeake ont joué un rôle décisif pour dissuader la cour de Londres de tenter de maintenir indéfiniment son règne sur les treize colonies américaines révoltées.

Cliquez pour lire la suite

L’insigne de la Société des Cincinnati

insigne aigle dessinLe 10 mai 1783, les officiers de l’armée américaine ainsi que les officiers étrangers, décident « pour perpétuer aussi bien le souvenir de ce grand événement» (la victoire sur les troupes britanniques ) « que celui de l’amitié formée au milieu des dangers courus en commun », de s’associer en se constituant en une Société d’Amis et d’avoir un Ordre qui permettra à ses membres de se reconnaître et qui sera « une médaille d’or », d’une taille suffisante pour recevoir les emblèmes ci-après : 

Cliquez pour lire la suite

Rochambeau en Amérique : chronologie et raisons d’un succès

maréchal de RochambeauSelon Napoléon, « l’art de la guerre est un art simple et tout d’exécution ; il n’y a rien de vague, tout y est bon sens, rien n’y est idéologie » et pour Paul Valéry, « un grand homme est une relation particulièrement exacte entre des idées et une exécution ». Ces deux citations s’appliquent parfaitement à la personnalité de Jean Baptiste Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau, soldat accompli et combattant exemplaire dont le nom reste associé pour la postérité à la victoire de Yorktown.

Cliquez pour lire la suite